02 mars 2007

LE TAFFIS

Cela fait maintenant quelques temps que vous lisez ma prose, assidument je l'espère, et je vois qu'une question vous taraude, vous turlupine :

"Mais bon sang, nom de nom, qu'est-ce que le TAFFIS ? (merde à la fin )"

Le taffis est une occupation du détendu qu'il fait parce qu'il n'a pas le choix. Il y a le vrai taffis et le faux taffis.

Le vrai taffis est le taffis de teute : Le soir, le détendu va au charbon, retrousse les manches, et fait pépite. Et si les détendus se réunissent pour faire taffis, chaque détendu s'occupe de son propre taffis.

La théorie du taffis a été développée par le grand philisophe Nicolas BREDAUTEAU (Non, c'est BRETAUDEAU)

Schématiquement il s'agit d'une pyramide reposant sur un tapis, et dont le point le plus haut représente le sommet dont rêve tout détendu en début de pépite alors qu'il ressent le fameux stress que tout le monde peut comprendre.

Pour un autre penseur, Simon DESCHAMPS (non, c'est DESBOIS), le taffis peut être représenté par une étape du Tour du Maghreb assez pentue, dont le profil inquiétant consisterait à la montée de plusieurs cols hors catégorie que les coureurs (détendus pépitos) auraient à gravir le plus rapidement possible et avec le célèbre panache à la française que le monde entier nous envie. (A noter que le même auteur a cru bien faire en assaisonnant son Tour par de nombreuses autogiclettes dont nous tairons la signification, faute d'un réel contrôle parental n'autorisant l'accès à ces lignes qu'aux personnes aux oreilles averties).

Le vrai taffis, c'est la teute, la mine, la rouste, la pépite, la race...

Pas le choix.

Le faux taffis est relativement moins détendu. C'est celui qui permet au détendu de gagner les européens nécessaires à faire du bon taffis le soir. Il faut avouer que ce taffis n'a pas que des mauvais côtés : Il peut permettre au détendu en occupant sa journée, de moins se croquer, ou de ne pas faire trop teute.

Un taffis détente décroque le détendu sans l'empêcher de faire teute.

Le faux taffis peut être remplacé par la vraie glandouille : le chômage.

Le détendu n'hésite pas de temps à autre à faire chômage pour se détendre. Le tout est de frapper au bon guichet aux ASSEDIC.

Par contre, quand le chômage croque trop, le faux taffis revient.   

Merci.

Posté par nicoreb à 18:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur LE TAFFIS

    Détente

    Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,
    Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente,Détente...

    Posté par OLARGE, 17 septembre 2007 à 19:57 | | Répondre
Nouveau commentaire